enfr

Newsletter

There are 100 newsletters.
The last newsletter is shown below.
The other ones are available by clicking on a number.

1 | ... | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99 | 100

Newsletter date: 11 December 2008

Printable version
Si vous ne pouvez pas lire cette lettre correctement, cliquez ici.

Lettre d'information de Code_Aster

Stabilisation des versions 8 et 9

Comme annoncé, les versions 8 et 9 ont été stabilisées le 3 décembre 2008 sur le serveur de référence.

La version STA8 est maintenant la 8.8. Il s’agit de la dernière version 8 d’exploitation, qui restera accessible en l’état jusqu’à fin 2010. L’ancienne 8.7 reste accessible sous le nom OLD8.

A noter : la version 8 laisse sa place à la version 9 en tant que version d’exploitation dans un état remarquable : seules 3 anomalies n’ont pas été résolues en version 8.

La version STA9 est maintenant la 9.4. Il s’agit de la version future en exploitation. La mise en exploitation effective sera prononcée pour la 9.5 prévue en avril 2009.

Les fiches de suivi qualité des versions 8.8 et 9.4 seront rédigées d’ici fin 2008.

La version 10 sera ouverte au développement à la même période (avril 2009).

Les versions pour installation locale de Code_Aster et SalomeMeca seront disponibles fin janvier 2009.

- Simuler pour mieux évaluer : l’approche de l’UTO -

Pour renforcer son expertise dans les opérations de maintenance et le traitement des indications mises en évidence lors des inspections en service, le groupe GAM de UTO/SIS de la Division Production Nucléaire d’EDF a développé des compétences en simulation numérique du soudage. Lors d’une opération de soudage, la simulation 2D ou 3D permet d’évaluer les contraintes induites dans la soudure et d’en déduire leur impact sur l’intégrité mécanique de l’assemblage en exploitation.

Evaluer les contraintes résiduelles

Le procédé de soudage est un procédé d’assemblage qui provoque des contraintes résiduelles dans les pièces assemblées ou réparées. Ces contraintes jouent un rôle dans la fatigue des composants, la corrosion sous contrainte et les risques de rupture. La modélisation a donc pour objectif de fournir une évaluation de celles-ci, en reproduisant dans le détail le chauffage, l’apport de matière puis le refroidissement de la structure. L’outil utilisé est Code Aster, logiciel d’analyse par éléments finis développé par EDF R&D. Il permet de traiter les aspects thermiques, mécaniques et métallurgiques de l’opération. Des études précédentes, conduites notamment au SEPTEN, ont servi d’exemples.

Le premier modèle étudié : le joint Canopy

Le premier modèle étudié concerne le joint Canopy (images) qui assure l’étanchéité du mécanisme de commande de grappe. Celui-ci présentait l’avantage d’être soudé en une seule passe, ce qui facilitait la mise au point. Ce travail nous a permis de simuler différentes approches de modélisation (2D ou 3D) et nous a conduit à bâtir une démarche permettant d’évaluer les contraintes résiduelles de soudage. En outre, cette étude a apporté un regard critique par rapport à d’autres études d’ingénierie fournies par exemple dans le cadre de dossiers de réparation.

Joint Canopy : vue 2D Joint Canopy : vue 3D
Joint Canopy : Vue 2D
Joint Canopy : Vue 3D

Généraliser la démarche

Dans un second temps, il est prévu de généraliser la démarche à tout type de soudure. Ainsi, dans les mois qui viennent, nous envisageons de reproduire l’assemblage d’une plaque de partition dans un bol de générateur de vapeur, modèle industriel nettement plus complexe, car la soudure est multipasses et située de part et d’autre de la plaque.

Evaluer la nécessité d’un traitement thermique

Une autre perspective de ce développement, pouvant intéresser les ingénieurs soudeurs du groupe « Soudage et Procédés » de SIS, est la possibilité d’estimer le niveau de contraintes final d’un assemblage, afin d’envisager, le cas échéant, la réalisation ou non d’un traitement thermique de « détensionnement », lors d’une opération de réparation d’un composant en acier ferrique. Ce traitement permet de limiter les contraintes résiduelles.

Auteurs : Laurent Scliffet (EDF DPN/UTO), Farid Stambouli (EDF DPN/UTO)

- Comment affecter une pression sur un zone non prévue dans le maillage ? -

Il est possible avec Aster d’affecter un champ de pression sur un zone topologique de la pièce à calculer non nécessairement maillée. En effet, il suffit de créer le maillage de peau support de la zone de pression, d’y créer un champ de pression qu’on projète sur le maillage de la pièce. La mise en donnée est alors semblable à la récupération / projection d’un champ de pression calculé par un code de CFD.

Dans l’exemple ci-dessous, on veut affecter une pression sur une zone circulaire centrée sur une face d’un cube, uniformément maillé en hexa8. La maillage du disque est réalisé à part. Superposition de la zone de chargement

On vérifie la valeur de la résultante totale d’effort par un calcul de l’intégrale de pression sur les zones affectées. En effet, l’opération de projection induit une perte (proportionnelle à la grossièreté du maillage) qu’il convient de mesurer.

A l’avenir, on pourra encapsuler la séquence de création de la charge mécanique dans une macro-commande.

- Code_Aster participe à ENVOL -

Dans le cadre du projet PLUME-CNRS, Aster a participé à une formation pour le développement et la valorisation des logiciels en environnement de recherche (ENVOL).

Voici les supports abordant les points :

  • quel code développe-t-on ?
  • quelle organisation pour développer ?
  • comment s’assurer de la qualité ?
  • comment diffuser ?
PDF - 2.5 Mo
Code_Aster - ENVOL 2008
Logiciels en environnement de recherche